Gestionnaire de copropriété : 6 points essentiels pour comprendre l’enjeu du métier

Gestionnaire de copropriété

Publié le : 19 avril 20236 mins de lecture

Le gestionnaire de copropriété est mandaté par le syndicat pour une durée de trois ans. Il joue alors le rôle d’intermédiaire entre les sociétés de prestation de service, les propriétaires et les locataires. Responsable de la sécurité des occupants de l’immeuble et de sa gestion, il apparait comme le rouage incontournable du régime de la copropriété. Dans cet article, vous trouverez 6 points essentiels pour comprendre ce métier en pleine expansion.

Le rôle d’un gestionnaire de copropriété

Le gestionnaire de copropriété se voit confier la gestion administrative des logements habités de manière collective, qu’il s’agisse d’immeubles ou de maisons individuelles. Il joue un rôle de représentant après des copropriétaires, devenant ainsi leur l’interlocuteur principal et parfois unique. Il doit veiller au respect du règlement à l’intérieur de la copropriété. Également appelé responsable ou syndic de copropriété, il peut être amené à agir en tant que conseiller pour éviter les situations conflictuelles.

Le gestionnaire s’occupe du suivi administratif de la copropriété. Pour cela, il doit garder un œil constant sur les espaces communs et détecter les défaillances dès leur apparition. Ainsi, il doit gérer le budget de la copropriété et vérifier que les contrats d’entretien ou de location sont appliqués à la lettre. Il a pour principale mission le maintien de l’ordre au sein de l’immeuble.

Pour cela, il doit faire en sorte que le règlement interne soit respecté par tous les occupants. C’est lui qui organise l’assemblée générale en vue de réunir l’ensemble des copropriétaires pour discuter d’une problématique qui les concerne tous. Il expose alors ces points essentiels :

  • Lles budgets ;
  • Les litiges ;
  • Les projets en cours.

Ensuite, il intervient auprès des copropriétaires pour vérifier qu’ils appliquent scrupuleusement l’ensemble des points votés. Nous pouvons donc conclure que le syndic est bel et bien l’interlocuteur principal de tous les acteurs présents dans l’immeuble, à savoir les locataires, les propriétaires et les sociétés de service. Vous pouvez obtenir davantage d’informations en suivant ce lien.

À découvrir également : Faits sur la carrière de plongeur commercial

Les compétences requises pour un gestionnaire de copropriété

Pour décrocher un emploi de gestionnaire de copropriété à Paris et dans toute autre ville française, vous devez avoir des connaissances solides dans le domaine de l’immobilier. Les compétences managériales sont également requises. Le syndic est amené à utiliser les outils de bureautique.

Il doit donc avoir une certaine maîtrise des ressources informatiques, plus précisément des différents systèmes d’information. En dehors de ces compétences techniques, une bonne compréhension du domaine immobilier s’impose puisque le gestionnaire de copropriété :

  • Réalise l’état des lieux ;
  • Mène les visites de contrôle ;
  • Analyse les risques ;
  • Etudie les anomalies…

A savoir : Des compétences basiques en matière de ressources humaines sont capitales pour gérer ses équipes.

À découvrir également : Gestion locative : les rôles clés et les chemins de carrière

Les atouts nécessaires pour réussir en tant que syndic de copropriété

Avant de commencer à chercher un emploi de gestionnaire de copropriété à Paris, assurez-vous que vous avez le sens du relationnel. Comme vous aurez à travailler avec plusieurs protagonistes, vous devez être en mesure d’instaurer une communication fluide et constructive. Lorsque vous êtes mandaté par le syndicat, voici les principaux interlocuteurs avec lesquels vous devez interagir :

  • Les entreprises proposant des services de maintenance, d’entretien et de construction ;
  • Les copropriétaires qui occupent l’immeuble ;
  • Les locataires ;
  • Les membres de l’administration.

En véritable leader, vous devez donner l’exemple et inciter les autres à adopter le même comportement. Simultanément, il faut faire preuve d’autorité et s’imposer pendant les réunions. Pour en savoir plus, rendez-vous sur recrutimmo.com

La question du salaire

Le salaire varie en fonction du nombre d’années d’exercice. Au début de sa carrière, il peut toucher entre vingt-quatre mille et trente mille euros bruts par an. Après plusieurs années d’expérience, son salaire peut grimper et aller jusqu’à soixante-dix mille euros bruts par an.

Comment devenir gestionnaire de copropriété ?

Pour devenir syndic de copropriété, il y a plusieurs parcours académiques à emprunter. Après le bac, le postulant peut s’inscrire à :

  • Un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) spécialisé dans l’immobilier et le management ;
  • Un Bachelor universitaire de Technologie (BUT) en immobilier ;
  • Une Licence en gestion immobilière
  • Un Master en administration des biens.

Ces diplômes sont proposés par des écoles spécialisées comme l’École Supérieure de l’Immobilier.

Les débouchés professionnels pour un syndic de copropriété

Si au début de sa carrière, le syndic doit uniquement viser les secteurs qui recrutent, après quelques années d’expérience, les possibilités deviennent plus larges. Il peut se diriger vers la gestion de copropriétés plus importantes. D’autres professions deviennent possibles comme celle de Property Manager.

Plan du site